nadoulek.net : mondialisation, civilisations, stratégie

Accueil

nadoulek.net : mondialisation, civilisations, stratégie

Sur ce site vous trouverez : des informations sur Bernard NADOULEK, ses références, les programmes de ses cours et de ses conférences ; ensuite, ses livres, ses études et ses articles ; enfin, les formations en ligne du Elearning Dojo. Administration du site : Julien FALCONNET.

  • PHILOSOPHIE DU COMBAT

    23 juillet, par Bernard NADOULEK

    Il y a 2500 000 ans, les quelques groupes de chasseurs-cueilleurs qui nomadisent depuis le berceau africain passent progressivement du statut de proie à celui de prédateurs et remontent la chaine alimentaire jusqu’à acquérir la suprématie sur le monde animal. Dans le même temps, pendant le paléolithique, les chasseurs-cueilleurs se rendent maître de tous les écosystèmes de la planète et de ses ressources. Ainsi commence l’odyssée du genre humain, avec une philosophie du combat.

    Comment cela a-t-il été possible ? Grâce à une prise de conscience d’une pensée qui articule les causes et les conséquences. Grâce à une maîtrise croissante des finalités qui gouvernent nos actes. Grâce au développement de la pensée stratégique. Cette amplitude croissante de la pensée va gouverner l’instinct inquiet de nos ancêtres et entraîner un progrès qui va croissant. Des outils et des armes jusqu’à la maîtrise du feu, des rites funéraires jusqu’à la religion, l’humanité façonne inconsciemment les mondes visibles et invisibles et instaure la conscience, la coopération et l’empathie, armes de création massive.

    En revanche, la sagesse est encore loin d’être acquise. Avec le néolithique et l’invention de la guerre, une rivalité destructrice s’instaure entre les peuples jusqu’à nos jours avec le secours de l’ingéniosité guerrière qui gouverne désormais nos actes. Face à la possibilité d’autodestruction de notre univers, saurons-nous revenir à la coopération qui a assuré notre suprématie ? La pensée stratégique peut-elle remonter aux sources de notre histoire ? Et assurer son avenir avec la conquête de l’espace ?

    Lire la suite...


  • Le monde du paléolithique

    23 juillet, par Bernard NADOULEK
  • Les chasseurs-cueilleurs nomade

    23 juillet, par Bernard NADOULEK
  • Usines automatisées

    Lettre ouverte à Arnaud Montebourg

    19 décembre 2013, par Bernard NADOULEK

    La révolution post-industrielle des usines automatisées s’opère en silence. Et la bonne nouvelle c’est que, dans les pays développés, le problème de la compétitivité et de la concurrence avec les pays émergents est en train de se résoudre. La mauvaise nouvelle, c’est que ce problème de compétitivité sera résolu sans les ouvriers. Pendant qu’on nous parle de la ré-industrialisation, qui ne créera que peu d’emplois, et de la compétitivité, destinée à faire pression sur l’ensemble des salaires (ceux des ouvriers étant à terme condamnés), la révolution post-industrielle s’opère déjà discrètement, sans débat public.

    Dans un précédent article, "Une Europe humaniste et conquérante", j’annonçai ma participation aux Entretiens de Varsovie du 16 novembre 2013. Mon intervention portait sur un scénario européen de conquête fondé, sur trois idées à explorer. Première idée, une conception de la compétitivité fondée sur l’innovation technologique et non sur la baisse des salaires. Ensuite, une conception de la croissance fondée sur la création d’un réseau de petites usines automatisées hautement compétitives, permettant d’occuper des niches mondiales. Enfin, une redistribution d’une partie de la richesse produite par l’automatisation, pour créer les emplois de demain.

    Dans les échanges qui suivirent, il y eut plusieurs types de réaction à cette intervention. Certains participants étaient intéressés par le thème de la compétitivité et de l’automatisation. D’autres avaient été sensibles à ma conclusion historique et philosophique sur l’humanisme. Enfin, quelques participants persiflaient sur les usines automatisées en parlant de fiction. Or ces usines existent déjà par milliers dans le monde, ce que j’avais précisé lors de ma conférence ! En revanche, il n’y eut aucune réaction sur la redistribution des richesses produites, qui est la partie la plus problématique de ce scénario. D’où ce nouvel article, pour confirmer la multiplication des usines automatisées dans le monde et revenir sur la redistribution des richesses produites.

    Lire la suite...


  • Les cyber guerriers

    Sous le clavier... la planète

    10 septembre 2014, par Bernard NADOULEK

    Nous assistons à l’avènement du cyber guerrier, cyber citoyen des réseaux planétaires, armé jusqu’aux dents par la technologie. Au moment où la crise, les Etats, les institutions internationales et le G20 n’ont plus aucun pouvoir sur la dynamique de mondialisation, le cyber guerrier voit le sien émerger, s’affermir et se structurer. Pourquoi ? Comment ? Parce que l’évolution technologique fait de lui un nouvel acteur planétaire. Parce que la combinaison des PC et des smartphones, lui donne de nouvelles armes pour agir à l’échelle mondiale. Dans les pays développés aujourd’hui, et dans le monde entier demain, nous disposons d’armes universelles, d’armes mobiles de coopération massive, qui nous permettent de communiquer, de travailler et de nous organiser à l’échelle planétaire, pour vivre la mondialisation sans la subir. Nous n’avons pas encore réalisé la portée de cette évolution, notamment pour les jeunes générations qui maîtrisent sans problème la navigation, les réseaux sociaux ou communautaires et les applications intelligentes. Jamais l’individu n’a eu de telles possibilités d’agir sur le monde, avec un recul, une hauteur et une portée incroyables. A l’heure de la mondialisation et de la crise, de l’impuissance des Etats et des institutions internationales, c’est du cyber guerrier que viendra une partie des réponses de l’avenir. Cet article explore les fondements de cette mutation décisive.

    Lire la suite...


  • La part du guerrier

    10 septembre 2014, par Bernard NADOULEK

    Le cyber guerrier, que j’avais commencé à décrire dans mes précédents articles, annonce un changement de paradigme, une évolution civilisatrice universelle. Pour la première fois dans l’histoire, grâce aux nouvelles technologies, des individus, seuls, en petits groupes ou en réseaux diffus, peuvent faire face à de grandes organisations et agir à l’échelle mondiale ! Les cyber citoyens peuvent cesser d’être les dupes passives de la mondialisation pour en devenir les acteurs.

    L’avènement du cyber guerrier nous pousse à nous interroger sur le guerrier lui-même, sur le coeur du concept. La thèse de ce texte est qu’en chacun de nous, il y a une part de guerrier. Qu’est-ce qu’un guerrier ? Qu’est-ce que cette part du guerrier ? En quoi représente-t-elle aujourd’hui un défi capable de transcender les contraintes qui nous déterminent le plus souvent ? En quoi nous donne-t-elle une vision héroïque du monde, un monde dont l’homme saurait parfois écrire l’histoire ?

    A travers les oeuvres de Mushashi, Castaneda, Machiavel, différentes conceptions du guerrier, du stratège et du héros s’ébauchent. Dans chaque civilisation, le guerrier est lié à un système de valeurs, un code de l’honneur, une philosophie. Pouvons-nous identifier des caractéristiques universelles du guerrier ? Cela nous permet-il de mieux combattre, de mieux trancher les difficultés, de mieux affronter les crises ou les conflits ? Pouvons-nous y puiser de quoi alimenter notre part de guerrier ?

    Lire la suite...


  • La finance intouchable

    23 novembre 2009, par Bernard NADOULEK

    Après avoir déclenché une crise sans précédent en 2008, pourquoi les banques continuent-elles à spéculer plus que jamais ? Pourquoi ne leur impose-t-on aucune contrainte alors que cette spéculation contribue à l’explosion des inégalités et à la formation de bulles à venir ? La finance mondiale est-elle intouchable ?

    Pour répondre à cette question, les explications circonstancielles sur la crise ne suffisent pas. Pour nous faire une idée plus juste, il nous faut relier cette crise au mouvement global de transformation que subit l’économie mondiale. Les économies occidentales sont en pleine mutation : de l’économie industrielle, nous passons à une économie dématérialisée du service, de l’information et du savoir.

    La finance mondiale est à la pointe de cette transformation : quasi déconnectée de l’économie réelle, elle est entrée dans un monde virtuel où sa primauté lui permet d’imposer un rythme insensé à tous les autres secteurs de l’économie mondiale, ce qui aggrave la crise et prélude à l’apparition de prochaines bulles. Jusqu’à quand ?

    Lire la suite...


  • L’universalisme et les Droits de l’Homme remis en question

    28 avril 2009, par Bernard NADOULEK

    Dans mon précédent article sur une vision chinoise de la crise financière, j’analysais la remise en question de fait du modèle occidental et de son universalisme autoproclamé. Le modèle dirigiste chinois est-il le nouveau prétendant au leadership économique et culturel mondial ? L’universalisme de la démocratie libérale et des droits de l’homme serait-il caduque ? Comment cela est-il arrivé alors même que le modèle occidental paraissait indépassable il y a vingt ans à peine, au point qu’il semblait incarner la « fin de l’histoire » ? Pour répondre à ces questions, je commencerai par un exemple tiré de mon expérience de conseil en développement international avec Auchan et je continuerai par un peu de philosophie à coups de marteau, avant de conclure sur les conséquences d’une dialectique de la diversité des civilisations au cœur de l’unité du monde. Accepter le relativisme et la confrontation des cultures ne constitue pas une régression, mais une voie d’évolution vers des formes de modernisation adaptées aux valeurs des différentes civilisations.

    Lire la suite...


  • L’Epopée des civilisations

    Le choc des civilisations n’aura pas lieu, mais la guerre des ressources a commencé... Eyrolles - Mai 2005

    3 mai 2005, par Bernard NADOULEK

    Sept civilisations - africaine, anglo-saxonne, asiatique, indienne, latine, musulmane, slave - totalisent ensemble plus de 90 % de la population mondiale et sont aujourd’hui des pôles de référence dans la mondialisation.

    Dans ce livre unique par son ampleur, Bernard Nadoulek nous fait revivre l’épopée des civilisations qui commence il y a 2,5 millions d’années avec les premiers outils du paléolithique et qui va se poursuivre avec la conquête de l’espace.

    Sa comparaison des grandes civilisations contemporaines nous éclaire sur leurs spécificités et sur leurs contributions au processus de mondialisation. Les civilisations sont autant d’univers culturels, éloignés les uns des autres, où des valeurs initialement religieuses déterminent nos conceptions de la société, de la guerre, de l’économie, du politique. Le choc des civilisations est un thème d’actualité mais, dans un contexte international multiculturel c’est pour communiquer, pour coopérer, pour négocier que la prise en compte des civilisations est essentielle.

    Ce livre montre que le retour en puissance des civilisations ne constitue pas une régression vers le passé, mais la voie d’accès la plus sûre à des formes d’économie de marché et de démocratie adaptées aux valeurs des différentes aires culturelles.

    Ce grand voyage à travers le temps et l’espace permet de prendre la mesure de ce que sont les civilisations : l’héritage du génie humain.


    RUBRIQUE CIVILISATIONS

    Lire la suite...




version iPhone | Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | SPIP | Nous contacter | S'abonner